Joomla Extensions powered by Joobi

Les pires navets!!! :(

Plus d'informations
il y a 7 ans 6 mois #39879 par ImperialVomit
ImperialVomit a répondu au sujet : Re:Les pires navets!!! :(
Rec c'est meme pas un navet c'est un pousse a la violence, après l'avoir vu et lu les critiques sur le net j'étais éffaré de voir les gens dire "ouais meilleur film d'horreur!!"... stop les minets qui connaissent rien en film d'horreur.

enfin bon je vais pas épiloguer la dessus mais pour moi le cinéma d'horreur est mort il y a bien des années.

c'était mieux avant...

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 7 ans 1 mois #41329 par dajhne
dajhne a répondu au sujet : Re:Les pires navets!!! :(
Abonné aux nanars depuis quelques mois (certains ici peuvent en témoigner), je me suis envoyé un exemplaire d'un genre bâtard: mi nanar- mi navet.

"THE MARINE"

Cette image est caché pour les invités.
Veuillez vous connecter ou vous enregistrer pour la consulter.



Sorti il y environ 2 ans, cet "actioner" surbourrin repousse les limites du nawak. Sa tagline est sans appelle, et nous renvoie presque à l'âge d'or des Norris et autres Dudikoff...

John Triton est un (putain de) Marine. Il est le Must! Aussi, lorsqu'il assiste semi-conscient à l'enlèvement de sa bien aimée par une équipe de malfrats, son sang ne fait qu'un tour (sans passer par le cerveau), et part sur les traces des bandits. Et rien ne l'arrêtera jusqu'au happy end !!!

L'affiche est explicite: on y voit du muscle, des gerbes de feux dans tous les sens, des bagnoles qui volent, un camion qui défonce tout, et ...... John Cena! John Cena, je ne le connaissais pas jusque là. Plusieurs fois "vainqueur" de la WWF, c'est un peu un croisement déviant entre la gueule de Matt Damon en encore moins expressif, un regard de veau aux hormones qui attend l'abattoir, et une carrure de culturiste surstéroïdé... voilà pour le bestiau.

Face à lui, il faut un méchant, un vrai. Ce sera donc l'excellent Robert Patrick, qui en fait des tonnes dans son rôle de bad guy, il faut bien l'avouer. Le bonhomme ira jusqu'à buter un de ses sbires, comme ça, sans raison.... pour montrer qu'il est vraiment méchant. A ses côtés, il a les pires blaireaux de la planète: un black qui se la joue hyper émotif et très con (joue t'il vraiment ?), une bombasse pas très douée, et 2 ou 3 zigotos qui ne seront là que pour se faire dégommer. Ce qu'il y a de bien avec ces méchants, c'est qu'ils laissent tout plein d'indices derrière eux: un couteau, une bagnole cramée, des traces de pas qui indiquent bien la direction... mieux que le Petit Poucet.

La belle captive, en revanche, passe son temps se prendre des coups dans la gueule qu'on se surprend à les compter. Mais elle ne désespère pas, car elle sait que son mec, John Triton, est un (putain de) Marine, et qu'il va tous les défoncer comme il faut.

A ce titre, le scénariste doit être convaincu que les Marines ("nos gars"!) sont les meilleurs. Y'a qu'a voir John Triton coincé dans une station service, que les malfrats font sauter au bout de seulement 20 mn (multiples explosions au ralenti inside). Mais le Marine n'est pas mort! Le souffle l'a juste propulsé de 5 m en arrière, et notre héros s'en sort juste avec un T-shirt sale! Le GIGN peut en prendre de la graine!
Triton (quel nom à la con) se trouve dans un cabanon en feu que les malfats font sauter à 1h12mn (redite inside).... pareil, le souffle est de son côté.

Pas trop de temps mort, mais beaucoup de connerie sont au programmes. Des courses poursuites aberrantes nous prouvent que les bagnoles made in US sont increvables (mêmes avec 25 chargeurs vidés dessus). Tout ça dans un déchainement de sons mastocs et pompiers qui nous lavent encore + la tête.

Par contre, à chaque scène où l'héroïne est avec son homme (séquence romance), on a droit à une musique pourrie à base flûtiau bouché, comme ça, c'est + poétique...

Navet parce qu'affligeant, prévisible, inconsistant.
Nanar parque je me suis bien marré quand même, lors générique du début (à ne pas rater!) et à plusieurs autres occasions.

Cette image est caché pour les invités.
Veuillez vous connecter ou vous enregistrer pour la consulter.



Cette image est caché pour les invités.
Veuillez vous connecter ou vous enregistrer pour la consulter.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 6 ans 10 mois #41752 par niouze
niouze a répondu au sujet : Re:Les pires navets!!! :(

Cette image est caché pour les invités.
Veuillez vous connecter ou vous enregistrer pour la consulter.


en faite j'hesite (quand je lit d'autre post) entre vrai nanard ou petite bombe ciné

Joe Bowers, l'Américain moyen par excellence, est choisi par le Pentagone comme cobaye d'un programme d'hibernation, qui va mal tourner. Il se réveille 500 ans plus tard et découvre que le niveau intellectuel de l'espèce humaine a radicalement baissé et qu'il est l'homme le plus brillant sur la planète...

a la fois film comique pour ado attarder (surtout dans sa réalisation) mais en même temps ils pose une bonne question sur la société actuel et sa façon de chercher a toujours nous infantiliser et dire quoi faire

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 6 ans 6 mois #42337 par stereotommy
stereotommy a répondu au sujet : Re: Les pires navets!!! :(
Tron legacy risque fort bien de figurer honorablement dans ce palmarès des navets.
Histoire bidon qui reprend quasiment la trame du premier film mais qui omet toutes les avancées informatiques de ces 20 dernières années (en fait si on apprend en moins d'une minute que Flynn avait déjà pensé au wifi en 1983).
Les scènes d'action sont pas mal mais on reste encore sur le premier film (combat de disques, lightcycle) rien de bien nouveau donc. Même l'esthétique du film ne vaut pas à mon gout l'audace visuelle du premier film.
L'histoire pompe sans gêne les théories de Matrix et le seul interet du film (la vie créée dans le monde de tron) est baclé.
Passons à la musique, ça va être court :
Daft Punk a du bien cachetonner (merci Disney) mais n'apporte absolument rien à la musique de film en général et à la musique de Daft Punk en particulier.
Moralité : Téléchaargez le film vous éviterez de dépenser betement votre argent au cinéma (en "pseudo 3D" ou pas)

Il est plus difficile de briser un préjugé qu'un atome !
Albert Einstein

Cette image est caché pour les invités.
Veuillez vous connecter ou vous enregistrer pour la consulter.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 6 ans 5 mois #42368 par demo
demo a répondu au sujet : Re: Les pires navets!!! :(
à eviter Jamel,made in jamel,une grosse daube,ils perdent tous leur crédibilité!Djinns,super déçu et chiant à souhait!!et j crois que la palme revient à A chines tall story,alors là,pour ceux qu aiment les films asiatiques,ils ne vont pas etre déçus,un melange de legende asiatiques antiques et de sauce futur bioman,hallucinant,jamais vu une histoire comme ça,avec des fx à couper le souffle d un hammster,j n pensais pas qu on pouvait investir dans des trucs pareil!!! :blink: :S

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 6 ans 5 mois #42388 par demo
demo a répondu au sujet : Re: Les pires navets!!! :(
ha oui,j allais oublié,Skyland,pfff,scenario digne d un bon helene et les garçons et les fx dignent d une bonne ps2,ça fait peur de sortir ce genre de navet en 2010,dommage,il y avait de la matiere pourtant!!! :S

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 1 an 6 mois - il y a 1 an 6 mois #45169 par dajhne
dajhne a répondu au sujet : Re: Les pires navets!!! :(
50 NUANCES DE GREY

"Tu as vu 50 nuances... ? Non ? il faudra qu'on se le regarde la prochaine fois..."

Et voilà comment en quelques mots on se retrouve devant le bouzin, à cause de sa nouvelle meuf, qu'on ne veut surtout pas décevoir (au début).
N'ayant pas lu le bouquin à destination d'un public à 99% girly, je me pose donc devant sans idée arrêtée, sans aucune info dessus.

Que dire.... mesdemoiselles, vous qui êtes directement ciblées par le métrage, comment vous dire, voyons......vous être vraiment de grosses merdes * !!!
Constamment bloquées sur les contes de fées de votre enfance, vous continuez à fantasmer sur le "prince charmant". comme n'importe quelle petite conne fraichement menstruée.
Ainsi, le James Grey est ultra classe, jeune avec ses 27 ans, et a beaucoup beaucoup de pognon. Alors, pour ajouter du piment, on va lui inventer un côté "dark" et hyper sexualisé, à la limite du trash. Cette limite restera d'ailleurs planquée derrière l'horizon, parce que "dark", ok, mais pas trop quand même. Ca doit rester une histoire à la cendrillon moderne. On trouvera au milliardaire une félure intérieure qu'on se contentera d'évoquer, tout en restant dans une surface aussi lisse que possible.

Pourquoi vous êtes des cruches ? Parce que l'histoire
:

une godiche de 25 ans, habillée comme la troupe des Deschiens, avec la même coupe insupportable de Daphnée Burqui et à la peau douteuse, se retrouve à interviewer un golden boy, jeune, milliardaire, et pas plus beau qu'un Kbaloux au réveil.
Déjà, la godiche n'est pas journaliste ; elle est vendeuse dans une quincaillerie et remplace au pied levé une copine journaliste qui ne peut pas assurer le rdv : super crédible ! C'est comme si j'appelais Olivier de Carglass pour remplacer Cerise de Groupama.
En deux secondes, l'entretien vire aux questions persos, et sont là pour nous montrer que sous ses airs de requin impitoyable de la finance, le James Grey, est aussi un être sensible qui donne des sous à des petits nenfants au bout du monde, et ça, les nanas, elles kiffent. "Il a un coeur, aaaah, je mouille!".

Après 4 minutes chrono d'échange lénifiant qui parle de tout sauf de boulot, la réalisatrice veut nous faire croire déjà en l'attirance mutuelle de ces deux personnages.
Visiblement en chien, le golden boy débarque le lendemain comme un fleur à la quincaillerie où bosse la greluche. Et là, ça va être le début de leur relation trouble. Déboires de la production ou talent avorté de la réalisatrice, les scènes s'enchainent au chausse pied sans jamais prendre le temps de dévoiler un semblant de personnalité des personnages sans le moindre background. Les autres personnages justement ne servent que de faire valoir aux deux amants, et aucune caractérisation ne sera un tant soit peu développée.
D'ailleurs, tout dans ce film n'est que stéréotype : le golden boy dans son bureau ultra posé, qu'on ne voit jamais travailler, dont on n'évoque jamais son métier, et dont on ne verra pas le moindre collègue. Mais c'est pas grave, parce que le Grey, il est pété de tunes, et tel un chevalier, va "enlever" sa promise en hélicoptère, direction, son super loft hyper stylé.
La pouf de base, sensée être la nouvelle cendrillon, vierge à 25 ans parce qu'elle n'attendait que lui, et qui lui demande avec son regard de bovin :
-"Et maintenant, est-ce que vous allez me faire l'amour ?"
-"Greluche, je ne fais pas l'amour. Je baise violemment, furieusement !"
lui décrète le gommeux. Ouah! On s'attend donc à du hardu...c'est ce qu'on va voir.

Les deux futurs amants, décidés à passer à l'acte, vont auparavant établir un contrat où seront listées toutes les pratiques permises ou non. D'emblée, la godiche tire un trait sur le fist anal et vaginal, ce qui semble un peu peiner le jeune milliardaire. Aussi, que reste t'il de trash au métrage ? Des caresses à la plume d'oie,un glaçon parcourra le corps de la miss convenablement attachée (mais pas trop fort, quand même), des attouchements avec une cravache particulièrement docile... un bout de fesse, une paire de seins, et voilà le brulôt sulfureux.
A l'arrivée, et sans qu'on ne se sache trop pourquoi, le goldenboy se retrouvera épris de la potiche au point de lui offrir une belle bagnole, un Mac tout neuf, un billet d'avion en classe affaire... mais comme il ne se considère pas comme un boyfriend de base, il se refusera de lui apporter des chocolats, ou de dormir avec elle. Franchement, si lui payer une belle bagnole ne fait pas de lui le plus gros canard de la galaxie, je ne comprend plus trop, mais bon.

Sincèrement, devant les dialogues plats et insipides, le charisme aux abonnés absents des deux acteurs principaux et le vide intersidéral de l'histoire, je trépignais dans le canapé. Je me tortillais comme si une sournoise courante allait ruiner le reste de ma soirée, et tentais de deviner le temps qu'il restait à subir d'après le décompte du lecteur DVD. Après 2 heures et quelques minutes, la fin survient, brusquement, et je reconnais avoir poussé un râle de satisfaction bruyant.

Je compte bien me venger, et j'ai déjà tout planifié. Je vais inviter ma belle à regarder un film qui me trouble à chaque vision, et que j'aimerais lui faire découvrir. Il possède lui aussi une aura brûlante, qui, nul doute, lui permettra de lire en moi comme un livre ouvert. Bon, il faut juste que je download une belle version HD de "A Serbian Film".

Bon Noël a toutes et tous


* sauf une.

Cette image est caché pour les invités.
Veuillez vous connecter ou vous enregistrer pour la consulter.



Cette image est caché pour les invités.
Veuillez vous connecter ou vous enregistrer pour la consulter.

Dernière édition: il y a 1 an 6 mois par dajhne.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Temps de génération de la page : 0.221 secondes